Traitement par Cellules Souches de L’ataxie | Swiss Medica

Traitement par Cellules Souches de L’ataxie

Introduction

L’ataxie est un trouble médical qui se caractérise par diverses perturbations de la coordination dues à des lésions du cervelet (partie du cerveau régulant la fonction motrice et la coordination), de la moelle épinière ou du système nerveux périphérique. Elle peut se développer à tout âge en fonction de sa cause. Cette pathologie peut accompagner des maladies affectant le système nerveux, telles que les accidents vasculaires cérébraux, les maladies auto-immunes (y compris la sclérose en plaques et la maladie cœliaque), les néoplasmes, les infections, l’alcoolisme, etc. Il existe également plusieurs formes héréditaires causées par des mutations génétiques.

L’identification de la pathologie sous-jacente est la priorité et le principal défi dans la gestion de l’ataxie. Le diagnostic est déterminé sur la base des antécédents médicaux et neurologiques, d’un scanner ou d’une IRM du cerveau pour révéler les changements dans le cervelet, et d’analyses sanguines qui peuvent révéler des carences en vitamines ou en coenzymes.

Le traitement de l’ataxie est difficile en raison de la diversité des causes potentielles. Les études cliniques actuelles explorent de nouveaux médicaments ainsi que de nouvelles approches, notamment le traitement par cellules souches.

Symptômes et signes courants de l’ataxie

Les patients atteints d’ataxie peuvent rencontrer des problèmes dans leurs activités quotidiennes et leur autonomie. Ils remarquent généralement d’abord des problèmes de coordination, qui peuvent se manifester par une altération de la démarche et des trébuchements fréquents. Ces premiers problèmes de marche peuvent s’accompagner plus tard des signes et symptômes suivants :

  • hésitations dans la prise de parole ;
  • difficultés à écrire et à taper sur un clavier ;
  • difficultés à mâcher et avaler ;
  • troubles de la vision et dysfonctionnements cognitifs ;
  • fatigue ;
  • difficultés de concentration ;
  • problèmes cardiaques ;
  • maux de tête aigus, nausées et vomissements (signes de pathologies potentiellement mortelles telles que les accidents vasculaires cérébraux).
Symptômes de l’ataxie

Dans la plupart des cas, les symptômes de l’ataxie s’aggravent au fil du temps, altérant ainsi la qualité de vie et le fonctionnement normal du patient de manière significative.

Types d’ataxie

L’ataxie peut être héréditaire, acquise ou idiopathique (si la cause reste inconnue).

Ataxie héréditaire

L’ataxie héréditaire comprend des dizaines de pathologies neurologiques hétérogènes rares, dont les types les plus fréquents sont les ataxies spinocérébelleuses, l’ataxie de Friedreich et l’ataxie télangiectasie. Elles sont causées par une défaillance d’un ou de plusieurs gènes et se transmettent de génération en génération.

Ataxie acquise

L’ataxie acquise est causée par une lésion du cerveau ou de la moelle épinière due à une maladie, à une blessure ou à la consommation d’alcool ou de certaines drogues.

Ataxie idiopathique

L’ataxie idiopathique comprend toutes les ataxies de causes inconnues. Elle est aussi appelée ataxie cérébelleuse.

Approches modernes du traitement de l’ataxie

Lorsque le traitement de la cause sous-jacente est disponible, les symptômes de l’ataxie peuvent être totalement ou partiellement guéris et/ou la progression de la maladie peut être stoppée. Par exemple, dans le cas de tumeurs résécables et de carences en vitamines et en coenzymes, les patients se rétablissent en 6 mois à un an après le traitement de la cause sous-jacente.

Les médecins chercheurs sont encore à la recherche du traitement le plus efficace pour prévenir l’apparition ou inhiber la progression de la plupart des types d’ataxie.

Plusieurs études cliniques en cours ont montré une amélioration partielle des symptômes de l’ataxie chez les patients atteints d’ataxie spinocérébelleuse (ASC) traités au lithium ou à la varénicline 12. Une amélioration a également été observée lors de l’utilisation du riluzole chez des patients atteints d’ataxie cérébelleuse aux origines diverses.

Le traitement symptomatique est utilisé pour soulager les spasmes musculaires, les tremblements, les problèmes de vessie, les mouvements oculaires anormaux et la dépression, ainsi que pour les problèmes cardiaques observés dans l’ataxie de Friedreich. D’autres dysfonctionnements, tels que la fatigue et la neuropathie, sont également traités à l’aide de médicaments appropriés.

La physiothérapie et les exercices physiques jouent un rôle considérable dans l’amélioration de la qualité de vie, car ils peuvent contribuer à préserver la mobilité et à accroître la force musculaire. Les orthophonistes peuvent contribuer à améliorer les problèmes d’élocution et de communication, les difficultés de déglutition, la toux et la sensation d’étouffement. Un ergothérapeute peut également être utile, notamment pour les adaptations du domicile, ainsi que pour expliquer des stratégies pour les activités quotidiennes ou pour conseiller un fauteuil roulant.

Par ailleurs, le traitement par produits cellulaires est actuellement considéré comme une approche prometteuse pour l’ataxie.

Contactez-nous

Obtenez une consultation en ligne gratuite avec un conseiller médical pour découvrir si les cellules souches pourraient vous être utiles.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Preuve scientifique de l’effet thérapeutique des cellules souches sur l’ataxie

Des études récentes prouvent que le traitement par cellules souches est facilement toléré et peut apporter d’importantes améliorations chez les patients.

On suppose que les neurones en dégénérescence attirent les cellules souches mésenchymateuses multipotentes (CSM) injectées et se connectent avec elles. Les CSM délivrent alors directement des facteurs de croissance neuronale aux cellules détruites pour les sauver de la dégénérescence. Il a également été démontré que ces types de cellules induisent des connexions synaptiques et réduisent l’apoptose neuronale. Par exemple, une injection unique de CSM chez des souris atteintes d’ataxie spinocérébelleuse a eu un effet positif sur la dégénérescence progressive des axones et de la myéline de la moelle épinière.

Mécanisme de régénération nerveuse assistée par des cellules souches mésenchymateuses. Les facteurs neurotrophiques libérés par les CSM interagissent avec les axones endommagés et induisent une excroissance axonale.

Améliorations attendues

Les effets neuroprotecteurs, neurotrophiques et anti-inflammatoires des CSM et la capacité de ces cellules à stimuler la formation néovasculaire ont les effets cliniques suivants sur les patients souffrant d’ataxie :

  • Amélioration de la coordination et de l’équilibre ;
  • Force accrue dans les membres et les muscles ;
  • Amélioration de la motricité fine et de la parole ;
  • Réduction de la fatigue ;
  • Meilleure qualité de vie de manière générale.

Résultats des patients de Swiss Medica

Swiss Medica propose une réadaptation neurologique poussée aux patients atteints d’ataxie. Les causes de l’ataxie sont diverses et, par conséquent, une approche personnalisée est élaborée pour chaque patient.

Témoignage d’un patient ayant subi un accident vasculaire cérébral et ayant été traité par des cellules souches :

« Je n’avais absolument aucune attente. Mais après deux jours de traitement, des petits miracles ont commencé à se produire. La spasticité de ma jambe gauche a disparu, ma main gauche est devenue aussi forte que ma main droite, je n’ai plus de faiblesse dans la hanche gauche, ma marche s’est améliorée de 70 %. Ce que j’attends avec le plus d’impatience, c’est de retourner en Australie et de retrouver mes médecins et neurologues qui m’ont dit que le traitement par cellules souches pour les accidents vasculaires cérébraux était une perte de temps. J’adorerais voir leurs visages quand j’y entrerai. »

Traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente. « J’ai retrouvé ma vie. Aujourd’hui, je vais cent fois mieux que l’année dernière à la même époque. Je peux accompagner mon fils à l’école. Je peux faire des choses que je ne pouvais pas faire. Maintenant, je nage 22 longueurs deux fois par semaine. Je me sens vraiment bien et je m’en réjouis. »

Patient d’Australie.

Diagnostic : infarctus médullaire.

Durée : 4 ans.

Avant le traitement :

  • Faiblesse de la partie gauche du corps ;
  • Incapable de marcher.

Après le traitement :

  • Absence de spasticité et de faiblesse dans les membres ;
  • Marche améliorée de 70 %.


Témoignage d’un patient atteint de sclérose en plaques :

« J’ai réservé des vacances pour faire du snowboard, alors j’espère que ma jambe sera assez forte pour aller dans les Alpes et revenir. »

Patient du Royaume-Uni.

Diagnostic : sclérose en plaques.

Durée : 4 ans.

Avant le traitement :

  • Marchait avec une canne ;
  • Ne pouvait pas marcher longtemps ;
  • Mauvais équilibre ;
  • Difficultés à ramasser des objets avec le bras droit ;
  • Fatigue intense.

Après le traitement :

  • Marche considérablement améliorée ;
  • Pas de fatigue, capable de faire du sport normalement ;
  • Ne cherche plus ses mots en parlant ;
  • Bras droit actif de nouveau ;
  • Force des membres retrouvée.

Vous trouverez d’autres témoignages en vidéo sur notre chaîne YouTube.

Bien que la capacité des cellules souches à traiter efficacement certaines maladies ait été prouvée, elles ne peuvent être considérées comme une garantie de guérison de la maladie de Lyme. L’efficacité de la thérapie dépend de multiples facteurs : état de santé initial, stade de la maladie, gravité des symptômes, âge du patient, prédisposition héréditaire, mode de vie, etc. De plus, l’utilisation de cellules souches ne suffit pas dans certains cas. La thérapie cellulaire est plus efficace lorsqu’elle est combinée à d’autres méthodes thérapeutiques qui contribuent à activer le processus de réparation des tissus.

Traitement de l’ataxie par cellules souches : la procédure

Le traitement de l’ataxie à Swiss Medica comprend l’administration de cellules de moelle osseuse autologues (propres au patient) combinées à des cellules placentaires et de cordon ombilical par voie intrathécale et/ou intraveineuse (injection dans le canal rachidien et/ou par perfusion). La procédure de prélèvement des cellules d’un patient est précédée d’une anesthésie locale.

AB
Administration intrathécale (A) et intraveineuse (B) de CSM de la moelle osseuse

Les cellules prélevées dans la moelle osseuse du patient passent par plusieurs étapes avant d’être administrées : elles sont traitées, séparées à l’aide d’une centrifugeuse, cultivées si nécessaire, et bioactivées pour obtenir des cellules spécifiques pour des effets optimaux. Les produits à base de cellules de donneurs sont déjà préparés et peuvent être introduits immédiatement.

Les cellules sont ensuite introduites dans l’organisme par voie intrathécale. Le processus de traitement complet en clinique dure environ 10 jours et l’effet peut être observé dans un délai de 15 à 40 jours. Il est recommandé de réitérer le traitement 6 mois plus tard pour maintenir les résultats et obtenir de plus grandes améliorations.

Indications et contre-indications de la thérapie par cellules souches

La thérapie par cellules souches peut être bénéfique aux patients qui souffrent de maladies ou de troubles médicaux accompagnés de symptômes d’ataxie, comme :

  • la sclérose en plaques ;
  • les conséquences d’un AVC ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • une blessure à la tête ;
  • la sarcoïdose ;
  • la maladie coeliaque ;
  • une réaction toxique, et d’autres.

Toutefois, il existe des limites aux effets positifs du traitement par cellules souches ou qui sont considérées comme des contre-indications directes, telles qu’un état de santé potentiellement mortel ou en phase terminale (y compris cancers et tumeurs), et les mauvaises expériences préalables avec des produits cellulaires. Les autres contre-indications à la thérapie par cellules souches sont les suivantes :

  • les maladies infectieuses au stade aigu ;
  • accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire au cours des trois derniers mois ;
  • écarts de certains indicateurs lors de test sanguins ;
  • grossesse et allaitement ;
  • troubles mentaux et dépendances ;
  • contre-indications à l’anesthésie et/ou risque élevé de saignement et/ou de processus pathologiques dans la zone de la biopsie proposée (n’exclut pas la possibilité d’utiliser des produits à base de cellules de donneurs), et d’autres.

Sûreté de la thérapie par cellules souches et effets secondaires éventuels

La sûreté du traitement par cellules souches a été prouvée par plusieurs études cliniques chez des patients présentant différentes pathologies. La plupart des patients tolèrent bien la procédure. Une fièvre passagère et de courte durée pendant l’intervention est certes rare, mais peut survenir. Les spécialistes de Swiss Medica surveilleront votre état pour des résultats plus sûrs et bénéfiques.

Ce que comprend le traitement

En raison de la complexité des facteurs à l’origine de chaque cas d’ataxie, des thérapies supplémentaires peuvent être nécessaires. L’état neurologique du patient, les principaux diagnostics, l’âge, les antécédents familiaux et d’autres aspects sont pris en compte lors de l’élaboration du plan de thérapie individuel. Swiss Medica offre de solides options pour améliorer les résultats du traitement par cellules souches chez les patients souffrant d’ataxie. Les procédures suivantes sont conseillées pour ces patients :

  • Kinésiothérapie ;
  • Stimulation musculaire électrique ;
  • Traitement intermittent d’hypoxie et d’hyperoxie ;
  • Modulation méso-diencéphalique (stimulation électrique transcrânienne du cerveau).

Il est également possible de consulter des spécialistes de domaines connexes (neuroréadaptation, psychologie et nutrition).

Contacter

Contactez nos conseillers médicaux pour obtenir une consultation préliminaire gratuite sur votre plan de traitement personnalisé.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


List of References

  1. The National Ataxia Foundation

  2. Saute JA et al., A randomized, phase 2 clinical trial of lithium carbonate in Machado-Joseph disease.Mov Disord. 2014 Apr; 29(4):568-73.

  3. Zesiewicz TA et al, A randomized trial of varenicline (Chantix) for the treatment of spinocerebellar ataxia type 3. Neurology. 2012 Feb 21; 78(8):545-50.

  4. Ristori G et al., Riluzole in cerebellar ataxia: a randomized, double-blind, placebo-controlled pilot trial. Neurology. 2010 Mar 9; 74(10):839-45.

  5. Tsai Y-A et al., Ren-Shyan Liu, Jiing-Feng Lirng, Bang-Hung Yang, Chin-Hao Chang, Yi-Chen Wang, Yu-Shan Wu, Jennifer Hui-Chun Ho, Oscar K. Lee, and Bing-Wen SoongTsai Y-A et al., Treatment of Spinocerebellar Ataxia with Mesenchymal Stem Cells: A Phase I/IIa Clinical Study. Cell Transplant. 2017 Mar; 26(3): 503–512.

  6. Nakamura K, Mieda T, Suto N, Matsuura S, Hirai H.Mesenchymal stem cells as a potential therapeutic tool for spinocerebellar ataxia. Cerebellum. 2015 Apr;14(2):165-70.

  7. Mieda T et al., Mesenchymal stem cells attenuate peripheral neuronal degeneration in spinocerebellar ataxia type 1 knockin mice. J Neurosci Res. 2016 Mar;94(3):246-52.

  8. Goldman SA. Stem and progenitor cell-based therapy of the central nervous system: Hopes, hype and wishful thinking. Cell Stem Cell. 2016 Feb 4; 18(2): 174–188.

  9. Kwon S, Yoo KH, Sym SJ, Khang D, Mesenchymal stem cell therapy assisted by nanotechnology: a possible combinational treatment for brain tumor and central nerve regeneration. Int J Nanomedicine. 2019 Jul 29;14:5925-5942.

  10. Venkataramana NK et al., Bilateral transplantation of allogenic adult human bone marrow-derived mesenchymal stem cells into the subventricular zone of Parkinson’s disease: a pilot clinical study. Stem Cells Int. 2012;2012:931902.

  11. Huang NF and Li S. Mesenchymal stem cells for vascular regeneration. Regen Med. 2008 Nov; 3(6): 877–892.

  12. Ciervo Y, Ning K, Jun X, Shaw PJ, Mead RJ. Advances, challenges and future directions for stem cell therapy in amyotrophic lateral sclerosis. Mol Neurodegener. 2017 Nov 13;12(1):85.

  13. Dahbour et al., Mesenchymal stem cells and conditioned media in the treatment of multiple sclerosis patients: Clinical, ophthalmological and radiological assessments of safety and efficacy. CNS Neurosci Ther. 2017 Nov; 23(11): 866–874.

  14. Hare JM., A randomized, double-blind, placebo-controlled, dose-escalation study of intravenous adult human mesenchymal stem cells (prochymal) after acute myocardial infarction. J Am Coll Cardiol.2009;54:2277–86.

More sources

Ça peut vous intéresser

Article
Vidéo

We use cookies on our site to ensure that we give you the best browsing experience. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Cookie Policy and Privacy Policy.

Got it