Traitement des Acouphènes à Base de Cellules Souches | Swiss Medica

Traitement des Acouphènes à Base de Cellules Souches

Introduction

Environ 360 millions de personnes dans le monde souffrent de perte auditive, qui est le trouble sensoriel le plus courant chez l’homme. Cette affection est principalement causée par des dommages aux cellules ciliées et aux neurones de l’oreille interne. Chez certains patients, la perte auditive entraîne des acouphènes. Environ 90 % des cas d’acouphènes chroniques sont associés à un certain degré de surdité de perception. Ces patients entendent des sons tels que des sonneries, des cliquetis, des bourdonnements, des sifflements, des fredonnements ou des rugissements en l’absence de tout son extérieur correspondant.

Les acouphènes sont ressentis comme des sons gênants tels que les sonneries, les cliquetis, les bourdonnements, les sifflements, les fredonnements ou les rugissements en l'absence de tout son extérieur correspondant
Les acouphènes sont ressentis comme des sons gênants tels que les sonneries, les cliquetis, les bourdonnements, les sifflements, les fredonnements ou les rugissements en l’absence de tout son extérieur correspondant.

Les causes suivantes sont associées au développement des acouphènes :

Raisons communes :Autres conditions physiques et maladies :Médicaments :
Bruit fort
Perte auditive liée à l’âge
Blocage du cérumen
Changements dans les os de l’oreille
Blessures ou tumeurs à la tête ou au cou
Dysfonctionnement de la trompe d’Eustache
Spasmes musculaires dans l’oreille interneLa maladie de Ménière
Problèmes de l’articulation temporo-mandibulaire
Neurinome de l’acoustique
Les pathologies vasculaires (athérosclérose, état post-AVC, etc.)
Hypertension ou hypotension
Ostéochondrose
Malformation artério-veineuse (MAV)
Antibiotiques (polymyxine B, érythromycine, vancomycine néomycine)
Agents de chimiothérapie (méthotrexate, cisplatine, carboplatine)
Diurétiques (bumétanide, acide étacrynique, furosémide)
Quinine
Aspirine (à fortes doses, comme 8 à 12 comprimés par jour)
Antidépresseurs (fluoxétine, sertraline, paroxétine, bromhydrate de citalopram, fluvoxamine)

Cette vidéo démontre le mécanisme de l’acouphène causé par un bruit très intense. En raison de la rupture de la connexion entre les cellules ciliées et le nerf auditif, la fibre nerveuse ne reçoit pas de stimulation normale et commence à s’autostimuler, envoyant des signaux au cerveau qui sont perçus comme un bruit de sifflement.

Approches actuelles de la gestion des acouphènes

Actuellement, il n’existe pas de méthode approuvée pour guérir complètement la perception des acouphènes dans la plupart des cas. Il n’est possible que de réduire la gravité de la maladie et de ses désagréments. Les mesures qui améliorent le sommeil et réduisent le stress, ainsi que la consommation de caféine et d’alcool, contribuent à réduire les problèmes associés aux acouphènes, tels que l’insomnie, l’anxiété et la dépression.

Les stratégies de traitement suivantes peuvent aider les personnes à gérer leur état :

Techniques de la pleine conscience

Il a été démontré que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est l’un des traitements les plus efficaces pour réduire la détresse causée par les acouphènes et augmenter la qualité de vie du patient. Les techniques et les exercices de relaxation dans le cadre de la TCC peuvent également aider à soulager le stress et à réduire l’anxiété, qui peut exacerber l’intensité perçue des acouphènes.

Les pratiques de pleine conscience, telles que la relaxation et la méditation, aident à diminuer l'intensité des acouphènes
Les pratiques de pleine conscience, telles que la relaxation et la méditation, aident à diminuer l’intensité des acouphènes

Médicaments et compléments alimentaires

Des médicaments tels que la mélatonine et les antidépresseurs, associés à une gestion conservatrice, peuvent être bénéfiques pour atténuer les symptômes de l’acouphène en améliorant le sommeil et en aidant à minimiser la réponse émotionnelle (contrariété/aggravation).

Certaines indications montrent que la vitamine B12, le zinc et le magnésium peuvent soulager les acouphènes.

Amplification du son

Certains patients sont soulagés par l’utilisation d’appareils auditifs, de masques spécialisés contre les acouphènes et de générateurs de bruits blancs. Ils peuvent masquer le son fantôme en amplifiant le bruit ambiant ou en générant un bruit de fond [3].

Il existe également des thérapies expérimentales, telles que la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) et la stimulation transcrânienne en courant continu (STCC), qui utilisent des signaux électriques pour atténuer l’activité des cellules du cerveau, qui génèrent le bruit fantôme.

La thérapie à base de cellules souches, une approche prometteuse pour le traitement des acouphènes

Les récents développements de la technologie des cellules souches ont offert de nouvelles possibilités pour traiter la surdité. Lors d’expériences scientifiques, les chercheurs ont utilisé des cellules souches humaines pour restaurer les cellules ciliées endommagées et réparer les dommages causés au nerf auditif chez les animaux sourds, rétablissant ainsi leur audition.

Sur la base de cette étude et d’autres études similaires, une méthodologie a été développée pour être mise en œuvre dans la pratique clinique.

La méthode actuelle d’application des cellules souches pour les acouphènes est l’administration intraveineuse et l’injection postotique (introduction locale dans la zone située derrière l’oreille) de cellules souches mésenchymateuses adultes (CSM) provenant de différentes sources — moelle osseuse, tissu adipeux, placenta et cordon ombilical. Elles sont largement utilisées et étudiées pour le traitement des maladies orthopédiques, auto-immunes, neurologiques, cardiaques et autres en raison de leur potentiel de guérison et de régénération.

Dans la thérapie, les cellules souches mésenchymateuses peuvent être administrées par voie intraveineuse ou locale, ou dans les deux sens.
Dans la thérapie, les cellules souches mésenchymateuses peuvent être administrées par voie intraveineuse ou locale, ou dans les deux sens.

Quels sont les résultats attendus ?

Les propriétés neuroprotectrices, immunomodulatrices et de promotion de la santé en général de la thérapie à base de cellules souches peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’acouphènes :

  • diminution le bruit gênant,
  • amélioration de l’audition,
  • soulagement du stress,
  • réduction de l’anxiété,
  • amélioration globale de l’état de santé.
Il est important de noter qu’en dépit des propriétés de traitement énumérées ci-dessus, les cellules souches ne sont pas une garantie de guérison. L’efficacité du traitement peut varier en fonction de facteurs tels que l’âge du patient, la cause de l’acouphène, la gravité de la maladie, l’absence de comorbidités, le mode de vie, y compris l’alimentation, la disponibilité d’un soutien pour des thérapies supplémentaires, etc. Un traitement intégré (régime alimentaire, suppléments, procédures concomitantes) est recommandé pour obtenir des résultats optimaux.

Résultats et témoignages des patients sur le traitement des acouphènes à base de cellules souches

Patient de Serbie, 36 ans.

Diagnostic : Acouphènes de l’oreille gauche causés par un traumatisme audio.

Durée : 6 mois.

Traitement : Don de cellules souches, thérapie induite par la neurogenèse, soutien nutritionnel supplémentaire.

Résultats du traitement :

  • Atténuation des acouphènes,
  • Pas d’effets secondaires.

“Il y a six mois, on m’a diagnostiqué des acouphènes, causés par un traumatisme audio ou un bruit fort sur le côté de mon oreille gauche et oui, après des recherches, j’ai décidé de venir essayer des cellules souches afin de soulager ou de résoudre ce problème. Swiss Medica s’efforce vraiment de vous aider à vous améliorer, et pas seulement de vous vendre des cellules souches, ce qui est un grand avantage quand on le compare avec d’autres cliniques de cellules souches. Le personnel était formidable, très professionnel, avec beaucoup d’expérience et j’avais l’impression que chaque jour, ils essayaient vraiment de résoudre mon problème, et pas seulement de me donner des cellules souches et de me renvoyer chez moi. Oui, je recommanderais sans aucun doute les cellules souches. Donc, il ne s’agit pas seulement de cellules souches, vous recevez d’autres nutriments, des acides aminés, des médicaments spéciaux pour induire la neurogenèse et réparer le problème neurologique, ce qu’est l’acouphène.”

Contacter

Obtenez une consultation en ligne gratuite d’un conseiller médical pour savoir si les cellules souches fonctionnent dans votre cas >>>

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Procédure de thérapie à base de cellules souches pour les acouphènes

Les CSM autologues (propres du patient) ou les cellules du donneur (dérivées du placenta et/ou du cordon ombilical) peuvent être utilisées pour traiter les acouphènes. Les cellules souches sont perfusées par voie intraveineuse au moyen d’une perfusion intraveineuse (IV Drip). Les cellules du patient sont prélevées sous anesthésie locale, puis traitées pour obtenir des produits cellulaires spécifiques — SVF (fraction vasculaire stromale) — aux propriétés thérapeutiques optimales. Le SVF est injecté localement pour obtenir un impact ciblé sur la zone à problème. Ainsi, le patient reçoit deux injections distinctes de produits cellulaires.

Pour garantir les meilleurs résultats de traitement, les patients peuvent se voir proposer des thérapies supplémentaires, telles que :

  • Stimulation transcrânienne du cerveau,
  • Thérapie de récupération du métabolisme intracellulaire (IMR),
  • Thérapie au gaz xénon,
  • L’électromyostimulation,
  • Thérapie d’hypoxie-hyperoxie par intervalles,

et quelques autres (facultatives).

Le programme de traitement est personnalisé en fonction des besoins et de l’état de santé de chaque patient. Il comprend également des consultations avec des spécialistes en neurologie, en neuroréadaptation, en psychologie et en nutrition, si nécessaire.

Effets secondaires potentiels et contre-indications du traitement à base de cellules souches

La thérapie à base de cellules souches est généralement bien tolérée par la plupart des patients, avec de rares effets secondaires locaux dus à la procédure de prélèvement ou d’injection des cellules. Une fièvre de courte durée a été signalée chez moins de 5 % des patients ; ils se sont rétablis spontanément.

La thérapie à base de cellules souches présente certaines contre-indications, notamment:

  • la présence de tumeurs malignes et/ou d’états de santé mettant la vie en danger ou en phase terminale,
  • des expériences précédentes infructueuses avec des produits cellulaires,
  • maladie infectieuse en phase aiguë,
  • certaines anomalies de laboratoire dans les analyses de sang.

Les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que les personnes souffrant de troubles mentaux et de toxicomanie, ne sont pas autorisées à recevoir une thérapie à base de cellules souches.

Quand un patient peut-il s’attendre à voir une amélioration?

Il faut environ 1,5 à 3 mois pour que le plein effet se manifeste après la thérapie à base de cellules souches. Les premiers signes d’amélioration peuvent être observés même une semaine après le traitement. En général, six mois après le traitement, on peut tirer une conclusion sur les résultats de la thérapie.

Contacter

Demandez à notre conseiller médical si la thérapie cellulaire vous sera bénéfique >>>

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


List of References

  1. Mahmoudian-Sani MR et al. Comparison of Three Types of Mesenchymal Stem Cells (Bone Marrow, Adipose Tissue, and Umbilical Cord-Derived) as Potential Sources for Inner Ear Regeneration. Int Tinnitus J. 2017 Dec 1;21(2):122-127.

  2. Specialized educational website “Journey into the World of Hearing”.

  3. Folmer RL, Martin WH, Shi Y. Tinnitus: questions to reveal the cause, answers to provide relief. J Fam Pract. 2004;53(7):532–40.

  4. Martinez-Devesa P et al. Cognitive behavioural therapy for tinnitus. Cochrane Database Syst Rev. 2010 Sep 8;(9):CD005233.

  5. Megwalu UC, Finnell JE, Piccirillo JF. The effects of melatonin on tinnitus and sleep. Otolaryngol Head Neck Surg. 2006;134(2):210–3.

  6. Robinson S. Antidepressants for treatment of tinnitus. Prog Brain Res. 2007;166:263–71.

  7. Fornaro M, Martino M. Tinnitus psychopharmacology: a comprehensive review of its pathomechanisms and management. Neuropsychiatr Dis Treat. 2010;6:209–18.

  8. Yuan T et al. Transcranial direct current stimulation for the treatment of tinnitus: a review of clinical trials and mechanisms of action. BMC Neurosci. 2018; 19: 66.

  9. Schoisswohl S et al. RTMS parameters in tinnitus trials: a systematic review. Sci Rep. 2019; 9: 12190.

  10. Takayuki Okano and Matthew W. Kelley. Stem Cell Therapy for the Inner Ear. Trends Amplif. 2012 Mar; 16(1): 4–18.

  11. Nancarrow-Lei R et al. A Systemic Review of Adult Mesenchymal Stem Cell Sources and their Multilineage Differentiation Potential Relevant to Musculoskeletal Tissue Repair and Regeneration.Curr Stem Cell Res Ther. 2017;12(8):601-610.

  12. Vu Q, Xie K, Eckert M, Zhao W, Cramer SC. Meta-analysis of preclinical studies of mesenchymal stromal cells for ischemic stroke. Neurology. 2014; 82:1277–1286.

  13. Laroni A et al. Mesenchymal stem cells for the treatment of neurological diseases: Immunoregulation beyond neuroprotection. Immunol Lett. 2015 Dec;168(2):183-90.

  14. van Velthoven CT, Kavelaars A, Heijnen CJ. Mesenchymal stem cells as a treatment for neonatal ischemic brain damage. Pediatr Res 2012; 71:474–81.

  15. Chen J, Li Y, Wang L et al. Therapeutic benefit of intravenous administration of bone marrow stromal cells after cerebral ischemia in rats. Stroke 2001; 32: 1005–11.

  16. Payne NL et al. Distinct immunomodulatory and migratory mechanisms underpin the therapeutic potential of human mesenchymal stem cells in autoimmune demyelination. Cell Transplant. 2013;22(8):1409-25.

  17. Chen L et al. Paracrine Factors of Mesenchymal Stem Cells Recruit Macrophages and Endothelial Lineage Cells and Enhance Wound Healing. PLoS One. 2008; 3(4): e1886.

  18. Kyurkchiev D et al. Secretion of immunoregulatory cytokines by mesenchymal stem cells. World J Stem Cells. 2014 Nov 26;6(5): 552–570.

More sources

Ça peut vous intéresser

Article
Vidéo

We use cookies on our site to ensure that we give you the best browsing experience. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Cookie Policy and Privacy Policy.

Got it