La thérapie par cellules souches dans le cas de la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est l’une des maladies inflammatoires chroniques pour lesquelles il n’existe pas de remède définitif. Elle peut être prise en charge par une combinaison de médicaments, de changements de mode de vie et d’un régime alimentaire modifié. Cependant, il existe toujours un risque de rechute pour les patients en convalescence.

C’est ainsi que plusieurs patients optent pour des traitements alternatifs, tels que la thérapie cellulaire. Cependant, avant qu’un patient ne l’envisage, il doit en connaître les spécificités.

Cet article traite de l’utilisation de la thérapie cellulaire dans le cas de la maladie de Crohn, de la procédure à suivre, ainsi que des résultats attendus.

Obtenez une consultation gratuite en ligne 

Contactez-nous pour connaître le résultat attendu, le programme de traitement personnalisé, ses coûts et sa durée.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une maladie intestinale qui provoque une inflammation de la paroi de l’intestin. Toutefois, un patient peut présenter des symptômes au niveau du trajet des aliments dans le tube digestif, de la bouche à l’anus. Même si cette inflammation est liée au système immunitaire, tous les experts médicaux ne la considèrent pas comme une maladie auto-immune.

La cause est encore inconnue, mais les études montrent qu’il s’agit probablement d’une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et immunitaires. Les personnes qui ont des frères et sœurs atteints de cette maladie ont environ 30 fois plus de chances de la développer elles-mêmes. La maladie s’est également répandue davantage dans les pays développés et dans les zones urbaines. L’Europe de l’Est compte le plus grand nombre de cas de maladie de Crohn (environ 3 personnes sur 1 000 sont diagnostiquées). Elle se déclare généralement entre 15 et 30 ans et touche autant les hommes que les femmes. Le tabagisme, la consommation de protéines animales et le stress sont tous liés à cette maladie.

Il existe plusieurs types de maladie de Crohn, selon la partie du tube digestif affectée.

La maladie de Crohn est souvent confondue avec la colite ulcéreuse, car les symptômes sont assez similaires. Toutefois, alors que cette maladie peut affecter n’importe quelle partie du tractus gastro-intestinal, la colite ulcéreuse ne cible que le côlon. Le diagnostic de la maladie de Crohn peut être difficile, mais la méthode la plus efficace est la coloscopie.

Bien que les patients atteints de la maladie de Crohn n’aient qu’une durée de vie légèrement réduite en général, un certain nombre de complications différentes peuvent finir par être fatales, c’est pourquoi il est important d’être prudent et de suivre les traitements appropriés.

Comment se manifeste la maladie de Crohn ?

Les symptômes peuvent varier mais comprennent le plus souvent des douleurs abdominales, des diarrhées (sanglantes, dans les cas graves), de la fièvre, de la fatigue, des plaies buccales, une diminution de l’appétit et une perte de poids. Les patients souffrant d’une inflammation de la muqueuse de l’intestin présentent un risque plus élevé de cancer de l’intestin. 

Des périodes de poussée et de rémission sont caractéristiques de cette maladie. De nombreuses personnes ressentent les symptômes des années avant d’être diagnostiquées.

Comment la maladie est-elle traitée ?

Cette maladie chronique est incurable, bien que des médicaments et des traitements puissent être utiles pour apaiser les symptômes ou empêcher une poussée de se produire. Les médicaments les plus couramment utilisés sont les corticostéroïdes, afin de traiter les symptômes. Le méthotrexate, ou une thiopurine, est utilisé pour prévenir les rechutes.

Il est à noter qu’un régime alimentaire individuel est efficace pour prévenir les rechutes liées à l’inflammation du tube digestif. De même, il est fortement conseillé d’arrêter de fumer pour ne pas aggraver la situation.

Même avec des traitements, environ la moitié des personnes finissent par avoir besoin d’une intervention chirurgicale au cours des dix premières années de la maladie. Ce n’est que récemment que la thérapie cellulaire est devenue envisageable pour la maladie de Crohn.

Les avantages du traitement par cellules souches pour la maladie de Crohn

Cette maladie est un combat difficile à mener et peut être très difficile d’en contrôler les symptômes. Jusqu’à la découverte récente des cellules souches, il n’y avait rien d’assez puissant sur le marché pour soulager la maladie et remédier aux dommages. C’est exactement ce que propose la thérapie cellulaire de la clinique Swiss Medica.

Un certain nombre d’avantages ont été constatés chez les patients ayant bénéficié d’un traitement par cellules souches de la maladie de Crohn. Ils comprennent une réduction de l’inflammation, une meilleure réparation des tissus et une diminution de la réponse immunitaire.

De nombreuses études ont été réalisées qui montrent des preuves d’amélioration après un traitement par cellules souches de la maladie de Crohn. Par exemple, lors d’une étude, on a injecté des cellules souches mésenchymateuses dans des sténoses de Crohn (zones de rétrécissement dans les intestins). Douze semaines plus tard, la moitié des patients présentaient un certain degré d’amélioration.

Une autre étude a combiné des études sur l’animal et sur l’homme. On a constaté une amélioration de plusieurs indices utilisés pour évaluer la gravité de la maladie. En outre, une méta-analyse de 29 études antérieures a montré une amélioration plus importante des fistules liées à la maladie de Crohn par rapport aux placebos.

La procédure

En fonction du type de cellules souches utilisées dans la thérapie — propres au patient ou données — la procédure peut durer de plusieurs semaines à quelques heures seulement. 

Tout d’abord, les cellules souches mésenchymateuses sont extraites de la moelle osseuse et/ou du tissu adipeux (procédure similaire à la liposuccion, mais plus simple). Seule une petite quantité est nécessaire, qui est ensuite séparée, traitée et cultivée à la dose thérapeutique dans le laboratoire de Swiss Medica.

Les cellules souches mésenchymateuses récoltées sont cultivées en laboratoire afin d’obtenir le nombre de cellules nécessaires à la thérapie.

Enfin, les cellules souches activées sont réinjectées dans l’organisme du patient au repos, par le biais d’une perfusion standard – une procédure saine et indolore. 

L’autre option consiste à utiliser des cellules souches mésenchymateuses données. Dans ce cas, les cellules peuvent également être prélevées dans la moelle osseuse ou le tissu adipeux ainsi que dans le cordon ombilical ou le placenta. La procédure de traitement est ainsi plus rapide, puisque le produit à base de cellules est déjà préparé pour un usage thérapeutique.

Pendant le traitement par cellules souches de la maladie de Crohn, l’organisme reçoit des dizaines ou des centaines de millions de cellules souches. Celles-ci procèdent à la restauration des pertes quotidiennes d’une personne et les dépassent de mille fois.

Les cellules souches sont uniques et peuvent détecter l’endroit endommagé dans le corps et le réparer. Du fait qu’elles font déjà partie du système de réparation de manière naturelle, ce processus est commun à l’organisme humain. En parvenant au corps, les cellules souches cherchent l’endroit endommagé et procèdent à sa réparation. Le patient constate une amélioration des symptômes, qui s’accumulent lentement, au cours des 2 à 4 mois suivants.

La thérapie cellulaire dans le cas de la maladie de Crohn est-elle sûre ?

Le traitement par cellules souches de la maladie de Crohn est une option relativement sûre. Les études réalisées pour évaluer le bénéfice thérapeutique prennent également en compte la sécurité. Le risque de survenue d’effets indésirables importants s’est avéré très faible, inférieur à 2 %.

Une étude réalisée en 2021 a confirmé ces résultats en montrant que les études modernes réaffirment l’innocuité de la transplantation de cellules souches pour contrer cette inflammation.

Existe-t-il des effets secondaires potentiels ?

Comme toute procédure médicale, la thérapie cellulaire dans le cas de la maladie de Crohn a des effets secondaires potentiels qui peuvent survenir. Par exemple, un essai clinique utilisant des cellules souches mésenchymateuses de cordon ombilical a noté une fièvre de courte durée chez quatre des quatre-vingt-deux patients après la perfusion de cellules souches. Cependant, la fièvre était légère et aucun effet secondaire grave n’a été enregistré.

Chez la plupart des patients, les réactions indésirables ne sont pas remarquées. Dans de rares cas, les effets indésirables sont légers et se limitent généralement à des maux de tête et de la fièvre. Ceux-ci se résorbent toutefois d’eux-mêmes.

Quand un patient peut-il s’attendre à voir une amélioration ?

Pour les patients dont l’état s’améliore à la suite du traitement par cellules souches de la maladie de Crohn, les résultats ne sont pas immédiats. Il faut du temps pour que les cellules administrées puissent exercer leur effet dans les tissus du tube digestif. Des semaines, voire des mois, peuvent s’écouler avant que des améliorations n’apparaissent, bien que les premiers résultats puissent être perceptibles dès les premiers jours du traitement.

Quels sont les résultats du traitement par cellules souches de la maladie de Crohn ?

Se baser sur l’expérience de patients qui ont reçu un traitement par cellules souches dans le cas de la maladie de Crohn permet de mieux connaître ses résultats. Vous trouverez ci-dessous le cas d’un patient qui a reçu un traitement par cellules souches à la clinique Swiss Medica.

Armando, patient en provenance des États-Unis, 24 ans, atteint de la maladie de Crohn :

Diagnostiqué en 1997, Armando a essayé les corticostéroïdes pour le traitement de la maladie, mais avec très peu d’amélioration de ses symptômes. Il s’est donc renseigné sur le traitement par cellules souches dans le cas de la maladie de Crohn et finit par opter pour Swiss Medica. Après avoir reçu son traitement, le patient a constaté des changements positifs en quelques jours seulement.

“En l’espace de quelques jours, j’ai remarqué une amélioration de mon énergie, de mon sommeil et une diminution de mes douleurs articulaires, y compris dans le dos. J’ai donc remarqué que le traitement que j’ai reçu avait vraiment commencé à avoir un impact. Je comprends qu’il y a encore un peu de temps à attendre avant de voir une amélioration encore plus progressive.

Avec le niveau de soins que vous recevez, c’est très holistique, très intégratif. De très nombreux niveaux dans lesquels vous constatez des changements positifs.”
Attention. Rappelez-vous que tous les patients ne verront pas les mêmes résultats après le traitement. Chaque cas est différent et, par conséquent, si certains patients peuvent constater une amélioration significative, d’autres n’en verront que très peu. Il est très important de garder cela à l’esprit.

Ce que le programme de traitement peut comprendre

Outre la thérapie cellulaire régénératrice, d’autres techniques supplémentaires peuvent être administrées pour assurer au patient un haut niveau de soins. Il s’agit notamment des techniques suivantes :

  • la thérapie par injection de laser et d’ozone
  • Cryothérapie
  • Physiothérapie
  • Tests médicaux, diagnostics supplémentaires
  • Consultations de médecins (spécialistes en neurologie, psychiatrie, psychologie, neuroréhabilitation, nutrition, etc.)

Les personnes qui suivent un traitement par cellules souches à Swiss Medica seront prises en charge par une équipe hautement qualifiée et compétente. Chaque patient est unique, et par conséquent, les plans de prise en charge sont uniques et spécifiques à chaque individu.

Obtenez une consultation gratuite en ligne

Contactez-nous pour connaître le résultat attendu, le programme de traitement personnalisé, ses coûts et sa durée.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Liste des références:

  1. Zhang, J., Lv, S., Liu, X., Song, B., & Shi, L. (2018). Umbilical Cord Mesenchymal Stem Cell Treatment for Crohn’s Disease: A Randomized Controlled Clinical Trial. Gut and liver, 12(1), 73–78.

  2. Ko, J. Z., Johnson, S., & Dave, M. (2021). Efficacy and Safety of Mesenchymal Stem/Stromal Cell Therapy for Inflammatory Bowel Diseases: An Up-to-Date Systematic Review. Biomolecules, 11(1), 82.

  3. Ye, L., Wu, X., Yu, Na., Pan, J. (2016). Clinical efficacy and safety of stem cells in refractory Crohn’s disease: A systematic review. Journal of Cellular Immunotherapy, 2(1).

  4. Cao, Y., Su, Q., Zhang, B., Shen, F., & Li, S. (2021). Efficacy of stem cells therapy for Crohn’s fistula: a meta-analysis and systematic review. Stem cell research & therapy, 12(1), 32.

  5. Wang, R., Yao, Q., Chen, W., Gao, F., Li, P., Wu, J., Yu, J., & Cao, H. (2021). Stem cell therapy for Crohn’s disease: systematic review and meta-analysis of preclinical and clinical studies. Stem cell research & therapy, 12(1), 463.

  6. Vieujean, S., Loly, J. P., Boutaffala, L., Meunier, P., Reenaers, C., Briquet, A., Lechanteur, C., Baudoux, E., Beguin, Y., & Louis, E. (2021). Mesenchymal Stem Cell Injection in Crohn’s Disease Strictures: a phase I-II clinical study. Journal of Crohn’s & colitis, jjab154. Advance online publication.

More sources

Ça peut vous intéresser

Article
Vidéo

We use cookies on our site to ensure that we give you the best browsing experience. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Cookie Policy and Privacy Policy.

Got it