Traitement de réponse pivot et troubles du spectre autistique

L’autisme, ou trouble du spectre autistique (TSA), est un trouble du développement souvent observé chez les enfants. Ce trouble affecte principalement les compétences communicatives et sociales d’une personne. Cependant, d’autres symptômes peuvent l’accompagner. L’autisme est pris en charge par des thérapies comportementales et des médicaments, mais il n’existe toujours pas de remède.

Il existe plusieurs modèles de thérapie comportementale utilisés dans le traitement de l’autisme. Le traitement de réponse pivot (le pivotal response treatment, PRT) étant un parmi d’autres. Il s’agit d’une méthode de traitement qui cible les régions pivots du développement des enfants. Ce traitement est basé sur le jeu et vise les enfants âgés de 2 à 6 ans.

Pour de nombreux patients, la thérapie de l’autisme par le traitement de réponse pivot est une option prometteuse. C’est ainsi qu’il est important de connaître le PRT, sa procédure et son efficacité dans le traitement de l’autisme. Il permet d’améliorer les domaines comportementaux pivots de ces patients.

Cet article traite de la thérapie par PRT pour l’autisme. Il abordera également son mécanisme, la procédure habituelle et l’efficacité du traitement.

Qu’est-ce qu’un entraînement à la réponse pivot pour l’autisme ?

Le traitement de réponse pivot, ou PRT, est une méthode de traitement comportemental de l’autisme basée sur le jeu. L’ancien nom de cette thérapie était le paradigme du langage naturel. Elle a été développée par les docteurs Robert et Lynn Koegel dans les années 1980.

Ce qui rend la thérapie de l’autisme par le PRT un peu différente des autres formes, c’est que l’enfant est censé initier le jeu. Bien que la thérapie de réponse pivot soit destinée aux enfants âgés de 2 à 6 ans, elle peut être adaptée aux patients autistes plus âgés.

L’approche initiée par l’enfant au cours de l’entraînement à la réponse pivot contribue à traiter les principaux symptômes des TSA. Elle vise à améliorer le comportement de l’enfant dans quatre domaines comportementaux pivots plutôt que dans des traits individuels. Ces domaines sont les suivants :

  • Motivation
  • Autogestion
  • Réactivité à des signaux multiples
  • Initiations sociales

Les déficits sociaux et communicatifs de l’autisme nécessitent l’amélioration de ces domaines afin d’améliorer considérablement l’état de la personne autiste.

Quelle est l’idée derrière le traitement de réponse pivot (le PRT) ?

Le traitement de réponse pivot de l’autisme est basé sur les facettes de l’analyse comportementale appliquée (ABA – applied behavior analysis). Il s’agit d’une série de stratégies efficaces utilisées pour enseigner ou modifier le comportement des autistes.

Le PRT cible quatre aspects majeurs du comportement des enfants autistes. Ces aspects sont considérés comme essentiels en raison de leur importance pour la vie future. La thérapie autistique PRT récompense les enfants qui prennent l’initiative pendant le jeu ou les interactions. Il s’agit de l’aspect principal qui a un impact sur ces régions comportementales pivots.

La motivation est au cœur des autres comportements ciblés dans le traitement de réponse pivot. Une infographie montrant les régions de comportement pivot qui sont ciblées pendant la thérapie.

Il influence les régions pivots ci-dessous. L’intérêt naturel de l’enfant est utilisé pour renforcer le comportement dans ces domaines. L’idée est que ces régions forment une base pour des compétences sociales et de communication avancée.

  1. Motivation. Les enfants doivent trouver leur motivation en accomplissant des tâches et en ayant des choix à faire. La récompense qui suit permet de maintenir le comportement d’auto-motivation. Une motivation accrue a un impact sur les autres domaines pivots.
  2. Autogestion. Des objectifs sont fixés pour l’enfant recevant la thérapie autistique PRT. Il bénéficie d’un certain degré d’indépendance pour apprendre et accomplir ces tâches par lui-même.
  3. Réceptivité à des signaux multiples. Les enfants autistes peuvent avoir des difficultés à obéir à différentes instructions pour la même action. Le PRT vise à améliorer cette situation en fournissant de multiples indices pour l’objectif.
  4. Initiations sociales. C’est lorsque les enfants font preuve d’une curiosité naturelle en posant des questions sur leurs objectifs.

Quel est le programme typique d’un traitement de réponse pivot ?

Comme la plupart des traitements de l’autisme, un programme de thérapie de l’autisme PRT est développé suivant l’évaluation de l’enfant. Ainsi, il cible plus ses domaines déficients et tire parti de ses intérêts. Il est également essentiel de s’engager avec un thérapeute qui a reçu une formation au traitement de réponse pivot.

Une séance typique de thérapie PRT comprend six grandes sections. Il s’agit de séances distinctes, structurées et non structurées, portant sur le jeu, la socialisation et le langage. Ces sessions ne restent pas statiques tout au long du programme. Elles font appel à des évaluations continues afin de les rendre pertinentes à mesure que l’enfant progresse.

Le traitement de réponse pivot est basé sur le jeu. Les spécificités du traitement changent au fur et à mesure que les enfants progressent.

Le PRT, traitement de réponse pivot, peut se dérouler dans un certain nombre de contextes. Il peut s’agir d’une salle de classe ou de la maison. Les environnements dans lesquels l’enfant se trouve régulièrement et naturellement sont les meilleurs à choisir. La thérapie de l’autisme de réponse pivot peut être dispensée par différents praticiens. Il s’agit par exemple d’enseignants spécialisés, de psychologues et de thérapeutes. Les membres de la famille peuvent également être impliqués.

Un programme doit généralement consacrer plus de 25 heures par semaine. Les personnes proches de l’enfant, comme les frères et sœurs et les parents, doivent essayer d’utiliser les techniques du PRT dans la vie quotidienne. Cela permet d’obtenir des améliorations dans les domaines essentiels, notamment en combinaison avec d’autres techniques à domicile.

En quoi consiste le traitement de réponse pivot (PRT) ?

En tant qu’éducateur, thérapeute ou parent, le TRP suit trois grandes étapes par séance.

Fixation des objectifs 

La première étape consiste à fixer un objectif à atteindre. Il n’existe pas de catalogue d’objectifs prédéterminés parmi lesquels choisir. Ils doivent être élaborés en fonction des intérêts personnels de l’enfant.

Par exemple, si l’objectif est d’encourager la répétition d’une phrase, il est préférable de l’adapter aux goûts de l’enfant. Par exemple, il pourrait s’agir de dire “Je veux la voiture” si l’enfant aime jouer avec des jouets de ce genre.

Réalisation basée sur les intérêts

L’intérêt de l’enfant pour ces voitures miniatures permet d’augmenter la probabilité d’engagement de l’enfant. Cette technique peut être modifiée pour s’adapter à d’autres intérêts également. Il peut s’agir de lancer une balle ou de faire un dessin. Tant qu’un objectif peut être fixé, il est plus facile pour l’enfant de l’atteindre en fonction de son intérêt.

Récompense

À mesure que l’enfant fait un effort pour atteindre l’objectif, il doit être récompensé. Il n’est pas nécessaire qu’il réussisse la tâche du premier coup. Cet effort permet d’améliorer sa socialisation et sa communication. Les récompenses doivent également être adaptées à leurs intérêts.

La structure et la définition d’une session formelle de TRP sont relativement simples. Cependant, le traitement des enfants autistes demande beaucoup de patience. Par conséquent, il faut s’attendre à ce que la thérapie de réponse pivot soit utilisée pendant des années.

Le PRT est-il efficace pour l’autisme ?

Parmi les nombreuses thérapies comportementales qui existent pour les TSA, la thérapie de réponse pivot est l’une des plus efficaces. De nombreuses études indépendantes ont été réalisées pour corroborer ce constat.

Par exemple, en 2021, une étude sur 12 semaines a démontré l’efficacité du PRT dans l’amélioration des compétences linguistiques. Une autre étude de 2021 a corroboré les effets positifs du PRT sur le langage. En outre, les enfants atteints de TSA qui ont recours à ce traitement ont tendance à poser plus de questions.

La thérapie de réponse pivot a un bénéfice prouvé pour les enfants atteints de TSA.

En 2016, une méta-analyse de 34 articles sur la thérapie de réponse pivot a été réalisée. Cette analyse a montré qu’une amélioration est constatée lorsque le PRT se concentre sur deux caractéristiques fondamentales des TSA. Une autre étude a comparé le PRT à un traitement ordinaire de l’autisme. Celle-ci a démontré une amélioration d’une échelle diagnostique de l’autisme après six mois de PRT.

Comment augmenter l’effet du PRT

Lorsqu’un plan de traitement personnalisé est élaboré pour le patient, il garantit une efficacité maximale à obtenir des améliorations. D’autres formes de thérapie comportementale, ainsi que des médicaments, peuvent être combinées. Cela permet d’adopter une approche à multiples facettes qui offre les meilleurs résultats du traitement.

En plus du traitement de réponse pivot (le pivotal response treatment, PRT), les patients peuvent également recevoir une thérapie par cellules souches pour l’autisme pendant leur séjour à la clinique. Il a été démontré que le traitement par cellules souches pour l’autisme présente des avantages pour les patients. Toutefois, l’amélioration n’est pas garantie et il ne s’agit pas non plus d’une panacée. Chaque patient doit avoir une consultation personnelle pour déterminer ses chances avec le traitement par cellules souches. Vous pouvez contacter notre conseiller médical pour en savoir plus sur les avantages de la thérapie par cellules souches dans la prise en charge de l’autisme.

Obtenez une consultation gratuite en ligne 

Contactez-nous pour savoir comment la thérapie par cellules souches peut traiter les symptômes, et ce qu’elle comprend.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Liste des références:

  1. “A natural language teaching paradigm for nonverbal autistic children.” R. L. Koegel, M. C. O’Dell, L. K. Koegel. J Autism Dev Disord. 1987 Jun;17(2):187-200. doi: 10.1007/BF01495055.

  2. “Language Improvement Following Pivotal Response Treatment for Children With Developmental Disorders.” Jessica M. Schwartzman, Kristen Strong, Christina M. Ardel, Rachel K. Schuck, M. Estefania Millan, Jennifer M. Phillips, Antonio Y. Hardan, Grace W. Gengoux. Am J Intellect Dev Disabil. 2021 Jan 1;126(1):45-57. doi: 10.1352/1944-7558-126.1.45.

  3. “The Efficacy of Pivotal Response Treatment in Teaching Question-Asking Initiations to Young Turkish Children with Autism Spectrum Disorder.” Gulden Bozkus-Genc, Serife Yucesoy-Ozkan. J Autism Dev Disord. 2021 Nov;51(11):3868-3886. doi: 10.1007/s10803-020-04848-y.

  4. “Meta-Analysis of Pivotal Response Training for Children with Autism Spectrum Disorder.” Bozkus-Genc, Gulden, and Serife Yucesoy-Ozkan. Education and Training in Autism and Developmental Disabilities, 51, no. 1 (2016): 13–26. https://www.jstor.org/stable/26420361.

  5. “The Effect of Pivotal Response Treatment in Children with Autism Spectrum Disorders: A Non-randomized Study with a Blinded Outcome Measure.” E. A. Duifhuis, J. C. den Boer, A. Doornbos, J. K. Buitelaar, I. J. Oosterling, and H. Klip. J Autism Dev Disord. 2017; 47(2): 231–242. doi: 10.1007/s10803-016-2916-0.

  6. “Stem cell therapy in autism: recent insights.” Dario Siniscalco, Suresh Kannan, Neomar Semprún-Hernández, Adrien A Eshraghi, Anna Lisa Brigida, and Nicola Antonucci. Stem Cells Cloning. 2018; 11: 55–67. doi: 10.2147/SCCAA.S155410.

More sources

Ça peut vous intéresser

Article
Vidéo

We use cookies on our site to ensure that we give you the best browsing experience. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Cookie Policy and Privacy Policy.

Got it