Thérapie par cellules souches pour la goutte | Swiss Medica

Thérapie par cellules souches pour la goutte

La goutte est une forme d’arthrite inflammatoire qui provoque une douleur intense, une rougeur, une sensation de chaleur et un gonflement de l’articulation. Le plus souvent, la maladie ne touche qu’une seule articulation (généralement l’articulation du gros orteil ou du genou). 

Le mécanisme de développement de la goutte est associé au dépôt de cristaux d’urate monosodique (UMS) dans les articulations synoviales. Cette accumulation se produit en raison du dysfonctionnement du métabolisme de l’acide urique dans l’organisme. L’acide urique se dissout généralement dans le sang et est excrété par les reins (et dans une moindre mesure par les intestins). Cependant, il arrive que les reins ne puissent pas faire face à la quantité d’acide urique produite, et de petits cristaux de cette substance se forment alors et se déposent dans les grosses articulations des membres inférieurs ou, moins souvent, des membres supérieurs.

Le traitement de la goutte par cellules souches permet d’éviter une crise de goutte.

Une crise de goutte (arthrite goutteuse) commence généralement de façon soudaine et a des effets invalidants importants. Le patient peut par exemple ne pas pouvoir marcher à cause de la douleur dans la jambe, ou ne peut pas pouvoir exercer ses activités quotidiennes à cause de la mobilité limitée du bras. 

Le traitement typique de la goutte vise à réduire les symptômes mais n’empêche pas les attaques futures de la maladie. De plus, il n’améliore pas le métabolisme qui est à la base de la maladie. En revanche, en appliquant des cellules souches pour le traitement de la goutte, il devient possible d’obtenir un résultat plus complet avec non seulement l’élimination des symptômes, mais aussi l’amélioration du métabolisme et la normalisation de la pression sanguine

Lisez cet article pour apprendre comment la goutte peut être traitée, ce qu’implique la thérapie par cellules souches pour la goutte et quels sont ses avantages par rapport au traitement conventionnel. Vous pouvez aussi nous contacter pour savoir si la thérapie par cellules souches sera efficace dans votre cas.

Obtenez une consultation gratuite en ligne

Contactez-nous pour connaître les résultats attendus du traitement, son coût et sa durée.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Comment traite-t-on la goutte ?

Le traitement conventionnel de la goutte consiste à prendre deux types de médicaments pour contrôler l’hyperuricémie :

1. en réduisant la formation de l’excès d’acide urique (médicaments hypo-uricémiants) ;

2. en augmentant son excrétion par l’organisme (médicaments uricosuriques).

Ce traitement permet de dissoudre les dépôts de cristaux d’urate de sodium sur les articulations elles-mêmes, ainsi que dans les tissus environnants (tophus).

Cependant, ce traitement présente des inconvénients liés aux effets secondaires des médicaments prescrits. En particulier, il existe un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et de mortalité associée lors de la prise de febuxostat et d’allopurinol. En outre, les médicaments uricosuriques peuvent potentiellement aggraver le risque de calculs rénaux (urolithiase).

Par ailleurs, l’effet thérapeutique est souvent réversible. Bien que la crise de goutte soit interrompue à l’aide de ces médicaments, le métabolisme du patient n’est pas amélioré et ne permet toujours pas l’excrétion complète de l’acide urique par l’organisme. Après le traitement, les cristaux peuvent se former de nouveau, provoquant une nouvelle crise de goutte. S’accumulant au fil des ans, les effets négatifs de la maladie peuvent conduire au développement d’effets à long terme, notamment des lésions du tissu osseux ainsi que des syndrome du canal carpien.

Les anti-inflammatoires, également prescrits dans le cadre du traitement de la goutte, aident à atténuer les sensations douloureuses et à réduire les gonflements. Cependant, ils peuvent aussi avoir des effets secondaires, comme une augmentation de la pression artérielle, des douleurs abdominales et des problèmes digestifs.

D’autres recommandations pour les patients souffrant de la goutte comprennent la perte de poids et le contrôle de la tension artérielle. En outre, l’adoption d’un régime pauvre en protéines est considérée comme un complément important au traitement de la goutte.

La goutte et la nutrition

Il existe un lien direct entre la goutte et la nutrition. Certains aliments contiennent des concentrations plus élevées de purines, des composés organiques qui sont métabolisés en acide urique. En réduisant la consommation de ces aliments, les patients prédisposés à la goutte peuvent éviter une augmentation du taux d’acide urique dans leur sang (hyperuricémie). 

Les aliments à haute teneur en purine comprennent :

  • la viande, en particulier les bouillons et les abats ;
  • certains poissons (principalement les anchois, les sardines et le thon) ;
  • les légumineuses (soja, lentilles, pois) ;
  • certains choux (choux de Bruxelles, brocolis, choux blancs, choux-fleurs) ;
  • quelques noix et graines (graines de pavot, tournesol, cacahuètes) ;
  • certaines céréales (sarrasin, farine d’avoine, millet, orge) ;
  • les boissons alcoolisées ;
  • le thé fort, le cacao, le café.

Les cellules souches dans le traitement de la goutte. Pour qui ?

Pour certains patients, suivre un régime pauvre en purine et prendre des médicaments qui font baisser le taux d’urate et/ou des médicaments uricosuriques, associés à des anti-inflammatoires, constitue un traitement suffisant pour la goutte. Avec ce traitement, les symptômes disparaissent en une à deux semaines, tandis que le régime alimentaire aide à maintenir un niveau normal d’acide urique dans l’organisme pour éviter de futures crises.

Les cristaux d’acide urique affectent surtout les grosses articulations des membres inférieurs.

Cependant, un certain nombre de patients ne peuvent pas être soulagés par le traitement typique décrit ci-dessus. Il s’agit des cas :

  1. présentant une prédisposition génétique ;
  2. présentant des comorbidités (hypertension, diabète, insuffisance rénale) ;
  3. atteints depuis une dizaine d’années avec des crises 3 fois par an ou plus ;
  4. souffrant d’effets secondaires ou d’une intolérance aux médicaments habituels ;
  5. voulant éviter l’éventuel remplacement d’une articulation atteinte.

Dans ces cas, la thérapie par cellules souches est recommandée, car elle prolonge l’effet du traitement et peut prévenir une nouvelle crise de goutte. 

Comment les cellules souches fonctionnent-elles chez les patients atteints de goutte ?

Les cellules souches sont des types particuliers de cellules qui sont présentes dans le corps dès la naissance et sont responsables de l’auto-renouvellement des tissus de l’organisme. Leur nombre diminue à mesure que nous vieillissons, ce qui entraîne le vieillissement et le développement de maladies. Les scientifiques ont appris à utiliser ces cellules pour améliorer la capacité du corps à se rétablir de différentes maladies et conditions de santé.

Les cellules souches ont la capacité avérée de soulager l’inflammation et de réguler le système immunitaire du patient. En outre, elles sont connues pour leurs propriétés régénératrices. Une fois dans le corps, grâce à des facteurs chimiotactiques spécifiques, elles se déplacent vers la zone endommagée et y effectuent leur travail de restauration des tissus en protégeant les cellules affaiblies et en stimulant la formation de nouvelles cellules. 

Dans le cas de la goutte, cela se produit à la fois dans la zone de l’articulation touchée et dans d’autres organes et systèmes de l’organisme du patient où une « réparation » est nécessaire. Ainsi, alors que les médicaments anti-goutte sont souvent utiles mais peuvent provoquer des effets indésirables, les cellules souches ont un effet bénéfique sur la santé globale, ce qui conduit à un rétablissement naturel.

Résultats possibles de la thérapie

Les patients qui ont bénéficié d’une thérapie par cellules souches pour la goutte rapportent les effets positifs suivants :

  • réduction des douleurs et des inflammations dès les premiers jours suivant l’injection de cellules souches ;
  • amélioration de la mobilité de l’articulation affectée ;
  • amélioration des résultats des tests médicaux ;
  • normalisation de la pression sanguine ;
  • amélioration de la qualité des tissus articulaires et environnants (à long terme) ;
  • niveau d’énergie accru.

Selon les données de notre clinique, la thérapie par cellules souches entraîne des résultats positifs dans jusqu’à 80 % des cas de patients souffrant de divers types d’arthrite.

En quoi consiste la thérapie par cellules souches ?

Dans la thérapie par cellules souches pour la goutte, nos patients reçoivent leurs propres cellules souches (autologues) ou des cellules souches données (allogéniques). Nous utilisons uniquement des cellules souches mésenchymateuses (CSM) provenant de tissus humains adultes, tels que la graisse, la moelle osseuse ou le placenta. Selon le plan de traitement individuel, d’autres produits à base de cellules sont aussi appliqués, si nécessaire. Cela peut inclure une fraction vasculaire stromale (FVS).

Thérapie par cellules souches pour la goutte. Laboratoire de Swiss Medica.

Un diagnostic est nécessaire avant l’administration de cellules souches. À la Clinique, nous effectuons des analyses de sang et d’urine, des échographies, des électrocardiogramme (ECG) et d’autres tests.

Le traitement dure généralement de quelques jours à deux semaines, en fonction de la gravité de la maladie, de la présence de pathologies concomitantes, des souhaits du patient et des résultats attendus de la thérapie.

La procédure

Après avoir évalué le cas du patient, une dose thérapeutique de cellules est préparée. Les cellules sont administrées par perfusion intraveineuse, ainsi que localement dans l’articulation endommagée. La procédure peut être répétée pour améliorer le résultat du traitement.

Est-ce que c’est douloureux ?

La procédure d’administration des cellules souches par voie intraveineuse est exactement la même que celle d’une perfusion ordinaire et ne cause aucune douleur. Qu’en est-il des injections locales dans la zone de l’articulation affectée ? Cela peut être assez douloureux, c’est pourquoi nous utilisons une anesthésie locale qui permet de réaliser la procédure avec un maximum de confort pour le patient.

Thérapies supplémentaires

Pour renforcer les capacités de guérison des cellules souches injectées et maintenir le résultat du traitement, un certain nombre de thérapies supplémentaires peuvent être prescrites à la Clinique. Spark Wave, par exemple, est une procédure qui stimule la régénération des tissus endommagés et réduit le processus inflammatoire au sein de l’articulation.

Sécurité de la thérapie par cellules souches dans le traitement de la goutte

Alors que l’utilisation de cellules souches embryonnaires et fœtales soulève encore de nombreuses inquiétudes liées à leur activité potentiellement dommageable sur l’organisme du receveur, les cellules souches mésenchymateuses s’avèrent sûres, même lorsque des cellules de donneurs sont utilisées. Les CSM sont un type de cellules souches adultes prélevées dans les tissus adipeux ou osseux, ceux du patient ou ceux d’un donneur, ainsi que dans les tissus du placenta donné après une naissance saine. En plus de la sécurité, cela résout aussi un problème éthique.

Y a-t-il des effets secondaires ?

Quant aux effets secondaires possibles de la thérapie par cellules souches pour la goutte, ils comprennent les risques typiques associés à toute procédure médicale, comme une rougeur locale dans la zone de l’injection. Dans de rares cas (moins de 5 %), on observe une fièvre de courte durée après la procédure, qui se résorbe d’elle-même. De même, une légère fatigue peut survenir. Il est donc recommandé de se reposer pendant les premiers jours suivant le traitement.

En général, d’après la recherche et notre expérience clinique, la thérapie par cellules souches n’entraîne pas de risques supplémentaires par rapport aux méthodes de traitement conventionnelles, à condition que le protocole soit respecté et qu’il soit effectué par des spécialistes qualifiés, tout en utilisant un certain type de cellules (CSM).

Comment entrer dans le programme de thérapie par cellules souches

Afin d’en savoir plus sur le programme de traitement et les résultats possibles de la thérapie par cellules souches pour la goutte, vous pouvez nous contacter pour une conversation en ligne avec notre consultant médical. Plusieurs questions vous seront posées et, après l’évaluation de votre cas par les médecins de la clinique, vous serez informé d’un éventuel plan de traitement, de son coût et de sa durée.

Clinique de thérapie par cellules souches. Hébergement à Swiss Medica.

Nous prenons en charge l’organisation du processus de traitement, et ce d’où que vienne le patient. Cela comprend l’assistance pour l’obtention d’un visa, le transfert depuis l’aéroport ou la gare, les services d’un interprète, l’hébergement dans une chambre individuelle (autorisée avec un parent ou un compagnon), les repas et l’assistance médicale 24h/24 et 7j/7 pendant le traitement.

Envoyer une demande

Contactez-nous pour connaître les résultats attendus du traitement, son coût et sa durée.

Dr. Aleksandra Fetyukhina, MD

Medical Advisor, Swiss Medica doctor


Ça peut vous intéresser

Article
Vidéo

We use cookies on our site to ensure that we give you the best browsing experience. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Cookie Policy and Privacy Policy.

Got it